Financer un projet personnel grâce au Microcrédit

Le CCAS d’Aubervilliers permet aux habitants de la commune désireux de financer un projet ou besoin important, d’obtenir une aide financière par l’intermédiaire d’un dispositif de Microcrédit.

Destiné aux personnes ne pouvant obtenir un crédit bancaire classique du fait de leur faibles ressources, le Microcrédit leur permet d’emprunter une somme pouvant aller de 300 à 3000 euros (voire même 5000 euros pour des cas exceptionnels), pour un remboursement s’échelonnant de 3 mois à 5 ans selon le montant emprunté. Il s’agit donc d’un véritable coup de pouce financier, d’autant qu’il permet de concrétiser un éventail de projets assez large. Depuis 2010, date de sa mise en oeuvre dans la ville d’ Aubervilliers, les fonds empruntés ont principalement servi à l’achat de mobilier de première nécessité, au financement de formations professionnelles ainsi que du permis de conduire.

Le caractère social du Microcrédit se traduit par un accès ouvert aux individus disposants de faibles revenus (plafond à 2000 euros pour une personne seule) et même à certains bénéficiaires des minima sociaux ( personnes au RSA ayant une gestion très rigoureuse de leur budget). Cette accessibilité est favorisée par les caractéristiques avantageuses du crédit : pas de frais de dossier et un taux d’intérêt faible réparti entre l’emprunteur (1%), la ville (1%) et le conseil général (2%)

Quel rôle joue le CCAS?

Le CCAS, en tant que relais du dispositif, s’occupe de recueillir les demandes et d’accompagner la constitution des dossiers qui passeront en commission de recevabilité. Les dossiers conformes aux critères de sélection sont ensuite transférés au Crédit Municipal de Paris, créateur du projet et à qui revient la décision définitive.

Le dispositif de Microcrédit jouit d’une forte popularité. Près de 400 demandes ont été enregistrées depuis 2010, parmi lesquelles 27 déclarées recevables (environ 5 par an). Le nombre de crédits accordés n’étant pas limité, ce petit chiffre s’explique par les nombreux critères de sélection auxquels ne répondent pas une majorité de demandes. Car malgré une relative accessibilité, le dispositif reste très encadré. Les demandeurs font l’objet d’un diagnostic budgétaire afin d’avoir l’assurance de leurs capacités de remboursement afin d’éviter des situations de difficultés de paiement ou pire de surendettement. Néanmoins, la démarche des demandeurs dont le dossier a été rejeté n’est pas inutile. Le CCAS assurant sa mission d’accompagnement, les redirige vers d’autres interlocuteurs afin qu’ils bénéficient de l’aide appropriée à leur projet.

Pour quel bilan ?

Le bilan de la mise en place du micro-crédit ces 5 dernières années est très positif. Sur 25 emprunts effectués 10 sont actuellement remboursés et quinze sont en cours de remboursement parmi avec peu de cas de difficultés de paiement. Une belle réussite donc pour un projet qui s’inscrit au sein d’une politique cherchant à favoriser l’insertion sociale.

Powered by WordPress | Designed by: suv | Thanks to toyota suv, infiniti suv and lexus suv